Je suis ton soleil – Marie Pavlenko

Je suis ton soleil – Marie Pavlenko

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.

Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ?

Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.


On me vend « Je suis ton soleil » comme une petite merveille depuis sa sortie. Je suis pas mal d’autres blogs et tous ceux sur lesquels j’ai vu une chronique de ce livre sont très élogieux. Ca m’a évidemment intriguée : après tout, la plupart du temps, un livre si souvent mis en lumière est une perle. Il y a eu des exceptions bien sûr, des vraies déceptions, mais là, je suis bien tombée, ce livre est génial !

J’avais peur qu’on soit dans un tire-larmes, parce qu’en général je n’aime pas ce genre de livres, mais si on en a quelques éléments ici, c’est bien géré et dispersé sous un humour  très doux qui m’a parfois obligée à arrêter ma lecture pour rire librement. Ce roman est un concentré de feelgood et de bonne humeur, de tendresse et d’encouragements à prendre soin de soi. Je ne me sentais pas très bien quand je l’ai lu, et mon mal-être s’est très vite effacé pour laisser la place au plaisir de lire cette histoire.

Malgré ça, on ne se retrouve pas dans une histoire où tout va bien dans le meilleur des mondes. Des thèmes sombres sont abordés, comme la solitude et la dépression, mais ils sont abordés dans le respect des personnes qui vivent ça réellement et peuvent voir dans cette histoire une sorte d’exutoire. C’est pour ça que tout au long de ma lecture, j’ai oscillé entre les rires et les larmes.

J’ai particulièrement envie de souligner l’excellence de la construction des personnages. Même le chien est bien construit, sérieusement ! On se trouve dans un cadre très réaliste, et très souvent présenté, le lycée, et sa simplicité permet de mettre d’autant mieux en lumière les personnages et leurs interactions. J’aurais tellement aimé croiser Jamal, Victor et surtout Déborah en vrai, j’aurais tellement aimé pouvoir les compter parmi mes amis proches. Marie Pavlenko nous livre ainsi des personnages touchants, délicats, profondément sincères, et c’est ainsi qu’elle leur donne vie au point de les placer à la frontière entre fiction et réel.

En conclusion : Un roman sublime, parfait pour se consoler ou se sentir bien.

hearts

Une réflexion au sujet de « Je suis ton soleil – Marie Pavlenko »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s