Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série – Becky Albertalli (FEMINIBOOKS)

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série – Becky Albertalli (FEMINIBOOKS)

J’ai une chose à vous avouer  :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.
 
Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!
 
Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.
 
Enfin, je crois  ?


Cette chronique est un peu spéciale puisqu’elle s’inscrit dans la chaîne des Feminibooks. En effet, j’ai demandé à participer à cette série d’articles (du côté des blogs, il y a aussi une série de vidéos Booktube !) pour sa deuxième année. Le but est de présenter un livre d’un point de vue féministe. Avant de commencer cet article, je vous propose d’aller voir l’article du 4 novembre chez Notes Métèques et de jeter un oeil le 6 novembre chez Lulu lit des livres pour voir son article ! Et d’ailleurs, un tout grand merci à Opalyne, qui a créé ce concept. Maintenant, place à la chronique !

Je vous avais déjà parlé d’un autre livre de l’autrice, Moi, Simon, 16 ans, HomoSapiens, qui avait été une lecture vraiment géniale. Ce deuxième livre est une sorte de spin-off, puisqu’on retrouve Simon dans quelques scènes et qu’on va aussi, ici, parler de problématiques LGBT. C’est ce livre-ci dont j’avais demandé et reçu le service-presse et que j’avais tout simplement dévoré.

Ce roman aborde beaucoup de thématiques liées aux oppressions puisque les personnages principaux et secondaires sont concernés par plusieurs d’entre elles. L’héroïne et sa famille sont de confession juive, et l’histoire nous montre quelques-unes des traditions, croyances et festivités propres à cette religion. Par ailleurs, Molly est la fille cadette d’un couple de deux femmes, dont l’une bisexuelle si je me souviens bien, et sa soeur est également bi ou homosexuelle – je dois avouer que ma lecture remonte un peu trop pour que je m’en souvienne précisément, d’autant plus qu’un mot n’est posé sur son orientation sexuelle qu’une ou deux fois sur tout le roman. Le livre parle également de slut-shaming, du harcèlement scolaire et du consentement, et il le fait comme on peut l’attendre d’un point de vue féministe.

Bien sûr, l’histoire aborde une romance, mais elle n’est pas centrale et prend vraiment de la première à la dernière page pour se développer, une chose que je ne vois quasiment jamais, qu’on parle de roman Young Adulte ou érotique. L’accent est mis sur les sentiments et sur le respect : respect du consentement, respect de la zone de confort, respect du temps qu’il faut pour penser, accepter, grandir. Molly s’épanouit et on s’épanouit avec elle, avides qu’on est de se rapprocher d’elle.

Parce que c’est la grande force de ce roman, la proximité qui est établie entre le lecteur et les personnages. Bien sûr, Molly narre en « je » donc on est naturellement proches d’elle, mais on se sent aussi intimes avec les autres, surtout si on est concerné par l’une des oppressions qu’eux-mêmes vivent. En tant que femme bisexuelle, j’ai eu les larmes aux yeux tant j’ai été touchée par un évènement qui se produit au cours de l’histoire et dont je vous laisse la surprise – mais je suis sûre que, si vous le lisez, vous saurez de quoi j’ai voulu parler.

En conclusion : un livre extrêmement touchant, qui présente des personnages très diversifiés et pousse à s’interroger sur la mécanique des oppressions.

hearts

4 réflexions au sujet de « Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série – Becky Albertalli (FEMINIBOOKS) »

  1. Si j’ai beaucoup vu passer Simon, qui est dans ma wishlist, rarement celui-ci ! merci pour le partage du coup, j’irai y jeter un oeil si jamais il me tente 🙂 je n’ai lu qu’un seul livre LGBT à ce jour en plus, et même si je ne suis pas concernée par ces oppressions ça m’intéresse.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s